Nos sources d'inspiration

 

Nos parcours, nos formations, nos rencontres, nos expériences … Un espace de partage de ce qui nous inspire : lectures, documentaires, formations théoriques, articles scientifiques, …

En résumé vous trouverez sur cette page quelques unes de nos sources d’inspirations.

Les lois naturelles de l'enfant

Dans ce livre écrit à la suite d’une expérience de trois ans à l’école maternelle de Gennevilliers, Céline Alvarez nous ouvre des perspectives intéressantes sur la tenue d’une classe, telle qu’elle pourrait exister. Son expérience s’appuie sur des bases solides : neurosciences, psychologie sociale et cognitive, ainsi que sur les écrits laissés par Maria Montessori. Elle a aussi réussi à obtenir suffisamment de soutiens institutionnels pour mener et évaluer son projet sur les trois années du déroulement de septembre 2011 à juin 2015.

Le souhait de l’auteure est de s’adapter au maximum au potentiel de l’enfant à apprendre naturellement et avec enthousiasme. Force est de constater que cet enthousiasme naturel de l’enfant n’est utilisé dans nos classes que de manière très limitée, et que cela ne s’arrange pas au fur et à mesure que l’enfant grandit, et passe de la maternelle à l’élémentaire, puis au collège … Elle l’a fait dans une zone sensible, à Gennevilliers, avec un effectif normal. Sacré plus : elle a bénéficié de la présence d’une ATSEM formée à la pédagogie Montessori.

Céline Alvarez savait que c’était possible, elle l’a fait, et aujourd’hui elle transmet.

C’est au moment de la transmission que l’outil se grippe : Céline Alvarez aurait évidemment souhaité que cette expérience enregistrée et évaluée avec soin, accompagnée parfois par des spécialistes de la pédagogie et des neurosciences « fasse école ». L’auteure agace un certain nombre d’enseignants qui vivent un quotidien compliqué, sans soutien, sans l’excellente formation qu’elle a su aller chercher en dehors des sentiers battus et des instituts de formations institutionnels (l’ESPE à ce moment là). Elle parle de « révolution de l’éducation à l’école et pour les parents » (sous-titre).

Il faudra donc du temps pour que la révolution arrive et se contenter de petites évolutions pour l’instant, chacun à notre échelle.

En attendant que notre école deviennent plus humaine, je vous propose cette lecture a été une bonne source d’inspiration pour moi, en tant qu’enseignante.

Heureux d'apprendre à l'école

Le Dr Catherine Gueguen est pédiatre. Au cours de son travail et de ses consultations, elle a été amenée à rencontrer  des enseignants, des enfants, exprimant souvent un mal-être, un malaise en relation avec l’école. Catherine Gueguen s’est alors interrogée sur les conditions nécessaires pour que la scolarité se passe bien, pour tous : enfants, parents et enseignants.

Son approche est à la fois humaine, dictée par la recherche du bien-être de tous, mais aussi scientifique et pragmatique. Tout au long de son ouvrage, elle étaye son propos de recherches neuroscientifiques : elle insiste particulièrement sur le climat de confiance qui doit exister autour de notre école, entre ses acteurs et ceux qui la fréquente. Elle insiste sur l’importance de la qualité du lien enseignant-élève, sans pour autant dramatiser : les cas de liens difficiles entre enseignant et élève ne sont pas condamnés à rester de mauvaise qualité, ils ne donnent pas non plus systématiquement naissance à des traumatismes.

A PhiloScol, nous sommes en total accord avec l’importance de ce lien et, c’est la raison pour laquelle nos services visent à un mieux-être avec l’école, pour la famille comme pour tous les acteurs de l’éducation, par la communication et l’écoute mutuelle de tous les acteurs impliqués.

Un outil utilisé par notre équipe : l’analyse transactionnelle

Histoire de l’analyse transactionnelle

Eric Berne est en 1910 au Canada. Il devient psychiatre et psychanalyste en 1940 aux États-Unis. En 1956, après 15 ans de psychanalyse, il élabore l’analyse transactionnelle. Il décède en 1970.

L’analyse transactionnelle est une théorie de la personnalité, de la communication, du développement de l’enfant et de la psychopathologie énoncée avec des mots simples, compréhensibles par tous pour que chacun devienne acteur de son changement.

Elle sert à comprendre :

  • comment nous fonctionnons et exprimons notre personnalité,
  • comment se sont élaborés les schémas de nos comportements actuels,
  • comment nous pouvons nous en libérer pour développer notre autonomie.

L’analyse transactionnelle propose 2 grands axes :

  • Comment se structure la personnalité.
  • Comment nous entrons relations et ce que nous induisons dans la communication ?

Postulats de l’analyse transactionnelle :

Nous arrivons au monde dans la position de prince et princesse et nous avons ou nous rencontrons un certain nombre d’éléments dans la vie qui nous amènent à devenir des crapauds. A condition de prendre conscience de la position de crapaud et de vouloir en sortir, on peut tous redevenir prince ou princesse.

Nous avons chacun des facultés pour penser et comprendre à notre mesure : en comprenant nous pouvons analyser. Donc nous pouvons choisir de changer ce qui ne nous convient pas. Nous sommes responsables de notre capacité à changer et à devenir acteur de notre vie.

Cette théorie est développée dans 4 champs : psychothérapie, éducation, guidance et organisation.

Quelques concepts fondamentaux :

– les états du Moi : un ensemble cohérent de pensées et de sentiments associés à un ensemble correspondant de comportements (Berne). En chaque personne trois parties, l’Enfant, le Parent, l’Adulte qui sont les états du Moi. L’Enfant est la partie créative et émotionnelle de notre personne ; l’Adulte est un « ordinateur humain » rationnel ; le Parent est composé d’un ensemble d’attitudes envers les gens et la vie que nous percevons sous la forme de messages préenregistrés.

– le contrat : engagement bilatéral explicite en vue d’une action bien définie. (Berne)

– les besoins fondamentaux selon Berne : la structuration du temps et de l’espace, les signes de reconnaissance, les stimulations.

– les transactions : la transaction est l’unité de base du rapport social.

– les positions de vie : l’estime de soi et celle que l’on porte aux autres.

– les jeux psychologiques : une série de transactions complémentaires, à double fond, qui tendent vers un bénéfice prévisible et bien défini (Berne). Les jeux sont répétitifs et se jouent hors de la conscience Adulte.

– le scénario de vie : un plan de vie inconsciemment, élaboré dans l’enfance, renforcé par les parents, justifié par les événements ultérieurs, culminant dans un choix privilégié (Berne).

Un site qui s’adresse aux parents comme aux enseignants. Inspiré des nouvelles connaissance en neurosciences, mais privilégiant des applications pratiques, vous trouverez ici beaucoup de pistes à explorer.